La Guidance Parentale : qu’est-ce que c’est ? 
14 janvier 2021 
La guidance parentale est un accompagnement, une aide apportée par des professionnels à des parents qui rencontrent des difficultés dans leur rôle éducatif avec leurs enfants.
Définition de la Guidance Parentale
« Guidance » est à l’origine un terme anglais qui signifie « orientation », « conseils », « informations ».
Repris dans la langue française et associé à la notion de parentalité, la « Guidance Parentale » désigne l’ensemble des conseils et informations apportées à des parents pour leur donner une orientation, des pistes à explorer afin d’améliorer leur relation à leur(s) enfant(s) et ainsi les aider dans le rôle qui est le leur.
Qui dispense cette aide aux parents ?
L’ensemble des professionnels et des intervenants de l’enfance, de la santé et de l’éducation sont concernés. Il peut s’agir d’orthophonistes, de psychomotriciens, de psychologues, d’éducateurs, de pédopsychiatres, de pédiatres, etc.
Une formation à la guidance parentale permet aux professionnels de mettre en place plus facilement cette méthode, avec des techniques concrètes, pour un meilleur accompagnement des parents et des enfants.

Comment se traduit-elle concrètement ?
Cet accompagnement prend la forme de séances entre le spécialiste et le ou les parent(s), parfois toute la famille si le professionnel le recommande dans son programme d’accompagnement et s’il identifie la nécessité de le proposer.
Ces séances permettent au professionnel d’écouter et de comprendre les difficultés rencontrées par les parents dans l’éducation de leurs enfants et la relation qu’ils ont à ces derniers afin de conseiller des postures à adopter, des compétences sur lesquelles travailler, des stratégies éducatives à mettre en place.
La guidance parentale se caractérise par l’implication pleine et entière du ou des parent(s)dans l’amélioration de leur relation à leur(s) enfant(s) ou de leur rôle éducatif, ils sont considérés comme des « cothérapeutes ». Cet accompagnement agît comme un révélateur de compétences déjà possédées par le parent mais dont il n’en fait pas ou peu usage. Ceci potentiellement pour plusieurs raisons : s’il n’a pas conscience de posséder ces capacités, s’il ne trouve pas la méthode d’application de ces capacités ou encore si la relation à l’enfant est perturbée par des facteurs extérieurs (relationnels, pathologiques…).
Un suivi régulier est mis en place par le professionnel afin de prendre note des évolutions et de l’impact de l’accompagnement sur le parent, l’enfant et pour la famille.
Dans quels cas la guidance parentale peut-elle être une aide précieuse ?
La guidance parentale peut répondre à de très nombreuses situations pour lesquelles les parents peuvent avoir besoin d’aide.
En cas de situations « difficiles »
Cela peut aller de l’agression de l’enfant par une tierce personne, au deuil, en passant par la maladie psychique, le handicap, l’adoption de l’enfant, l’échec scolaire, la jalousie ou autre problème de place dans la famille, la séparation des parents, le divorce, les familles recomposées, les secrets de famille, les difficultés dans l’éducation des enfants (autorité, familles monoparentales, maltraitance…).
Mais contrairement à ce que l’on peut penser, la guidance parentale n’est pas uniquement une réponse en cas de problème important ou de pathologie.
En cas de situations plus « classiques »
Elle peut tout à fait s’inscrire dans un schéma plus « classique » d’éducation si le (les) parent(s) ressent(ent) un besoin d’aide pour une situation qui de prime abord semble « normale » mais qui pourtant cause des difficultés à la famille : problèmes de sommeil, d’alimentation, de propreté, de comportement, problèmes à l’école…
Ces situations peuvent survenir notamment à la naissance de l’enfant, durant les premiers mois de sa vie et lors d’étapes importantes de son développement : phase d’opposition, entrée à la crèche, à l’école, à la puberté, durant la vie adolescente, lors du départ du foyer familial, en cas de retour au domicile parental, etc.
C’est aux professionnels de santé, du social et du médico-social, ainsi qu’aux parents, d’identifier le besoin de recourir à la guidance parentale.
Quelques exemples de mise en place de la guidance parentale dans des cas spécifiques :
Guidance parentale en orthophonie / logopédie / bégaiement / dys
Guidance parentale et handicap
Guidance parentale et autisme
Avec quels bénéfices pour les parents, les enfants, la famille dans son ensemble ?
Les améliorations observées par les parents et les professionnels le sont souvent dès la mise en application de la guidance parentale. Le comportement des parents/enfants s’en trouve fréquemment modifié avec pour effet direct un apaisement des relations intra-familiales.
Pour les parents
Au-delà de cet effet quasi immédiat, la guidance parentale permet notamment aux parents de travailler sur les techniques de communication non violente, de mettre en place des échanges constructifs, de retrouver confiance et légitimité dans son rôle de parent, d’apprendre à se positionner et à fixer des limites, d’améliorer la compréhension de son (ses) enfant(s).
Pour les enfants
Cette technique d’accompagnement permet de développer son autonomie, la connaissance de soi, sa responsabilité, sa confiance en soi et sa capacité à trouver la solution aux difficultés rencontrées et à les mettre en œuvre.
Quelle différence entre guidance parentale et parentalité positive ?
La guidance parentale utilise de façon quasi systématique la parentalité positive, c’est-à-dire le fait d’apprendre à être le parent que l’on désire être et non plus ceux qu’ont été les nôtres. C’est un apprentissage, tout comme on apprend à faire du vélo, qui permet une relation saine et respectueuse entre les membres de la famille, notamment entre les parents et les enfants. Pour cela l’accent sera mis sur la coopération, la responsabilité et l’autonomieplutôt que sur la soumission, la punition et la dépendance.
tarif des guidances parentales : 60€/heure

à lire aussi

haut de page