Les sources de la Sophrologie

Nathalie Bent - Sophrologue - sur rdv uniquement

Histoire et influences de la sophrologie
Dans les années 60, un médecin neuropsychiatre, Alfonso Caycedo étant à la recherche de traitements plus humains que ceux à l'oeuvre à son époque en psychiatrie, pour traiter les personnes accueillies dans son service, et, éprouvant dans sa pratique les effets bénéfiques de l'hypnose et de la relaxation sur ses patients, mais voulant éloigner ces techniques de tout charlatanisme, crée le terme de "sophrologie", du grec "sos" en équilibre, et "phren" la conscience, et "logos" discours ou étude: l'étude de la conscience en équilibre. 
dans l'Antiquité Grecque : Platon utilise le mot de "sophrosyne" dans le Dialogue de Charmidès dans lequel il étudie l'effet de la parole sur l'humain, et en particulier du terpnos logos, parole déclamée sur un ton monocorde pour certains traitements. 
9 siècle avant JC, Homère témoigne dans son livre l'Odyssée, de l'utilisation de la parole comme thérapeutique. Ulysse, blessé, est soigné par des chansons douces, langage et chants monocordes, qui doivent stopper l'hémorragie. 
La sophrologie moderne utilise le terpnos logos dans la majorité des exercices proposés.
la sophrologie s'inspire:
de techniques occidentales:
- de l'hypnose, cet état de conscience spécifique provoqué par la suggestion. C'est un médecin neurologue, Charcot, qui témoignait alors de ce que l'utilisation de l'hypnose dans sa pratique des soins permettait de traiter des pathologies psychiatriques.
- de l'étude des caractéristiques physiologiques des différents états de conscience. Pour l'école de sophrologie Caycedienne, la conscience se definissant (cf R. Abrezol, in la quête de l'excellence) comme la force intégratrice de tous les phénomènes de l'existence, en assurant l'équilibre entre le corps, l'esprit et l'âme, les maladies (sauf celles héréditaires) peuvent alors être expliquées par un déséquilibre de la conscience. La mort est l'arrêt de la conscience.  3 états de conscience existent: l'état de conscience pathologique, l'état de conscience ordinaire, l'état de conscience sophronique, ce dernier permettant de voir le monde intérieur.
- de la psychanalyse et sa théorie de l'inconscient qui agit sur nos comportements.
- de la relaxation psychosensorielle qui affirme qu'être uniquement en état de réception (et non de réception et d'émission de sens) permet d'éviter au cerveau de continuer à tourner, à chercher... et permet ainsi le développement de la concentration. voir: méthode Vittoz
- de l'autosuggestion positive: la suggestion consciente et méthodique permet d'influencer positivement son état, et d'améliorer sa santé. voir: Emile Coué "prenez conscience de vos bras détendus et relâchés"
- de la relaxation neuro-musculaire progressive : le fait de se contracter, puis de relâcher ses muscles amène à un relâchement musculaire, à une détente mentale et émotionnelle -  voir: Jacobson 
- du training autogène - la prise de conscience de son corps par la personne en commençant par la tête. "prenez conscience de votre corps détendu et relâché". voir: Johannes Heinrich Schultz
- des thérapies brèves  - la sophrologie est une thérapie qui offre un eventail de moyens thérapeutique aux médecins obligés de plus en plus de lutter corps à corps avec l'angoisse. Mais c'est aussi une thérapie "brève" car la personne détient les ressources permettant de répondre à ses problèmes, elle a les clés. ► Le sophrologue recherche l'autonomie et l'implication du client - le sophrologue cherche à  ce que le client s'entraine entre 2 séances.  voir: Milton Erickson
- de la phénoménologie (du philosophe Husserl qui influencera Heidegger, Merleau-Ponty, Lévinas..) - du grec "phanilmenon": "ce qui apparait" : la science  descriptive des phénomènes, mettant entre parenthèse le jugement, les apriori, les certitudes, l'analyse, l'interprétation, le savoir, pour s'approcher de des essences de la conscience, et permettant ainsi de porter un regard neuf sur l'expérience vécue.  la sophrologie est une science de l'expérimentation, de l'ici et maintenant, sans a priori, et sans vouloir tirer des conclusions hâtives, qui décrit les phénomènes en relation directe avec le principe de "réalité objective". Elle amène progressivement à une meilleure connaissance de soi, qui facilite grandement la compréhension d'autrui et le développement harmonieux des relations inter humaines.
d'influences orientales:
- le yoga: une approche globale de l'individu: le corps (qui vit dans l'instant présent) le mental et l'émotionnel sont liés (yoga signifie "union" en sanskrit), le corps peut soigner les maux de l'esprit, et l'esprit peut soigner les maux du corps + importance du souffle. Le mouvement du corps avec le souffle ont un effet sur la conscience, en profitant de chaque expiration pour aider le muscle à se détende et à repousser ses limites, en revenant à notre corps, en favorisant sa prise de conscience par des efforts continus, nous revenons à l'instant présent, et seule la réalité du moment compte. La pratique régulière du yoga provoque une profonde détente qui s'inscrit dans la permanence, tout en développant de la souplesse, de la force musculaire, et de l'énergie.
- le bouddhisme tibétain: la récitation de mantra répétés vibrent et raisonnent avec un effet d'apaisement sur tout le corps.
- le bouddhisme zen japonais : la posture et les marches méditatives facilitent la concentration et l'accès à la conscience.​​​​​​​
La sophrologie fait partie de la médecine de demain, les recherches récentes en neuro sciences venant éclairer certains des mécanismes que sa pratique induit.

à découvrir